Menu

Pierre Sudreau est décédé

Au nom de l'ANACR, Louis Cortot rend hommage à Pierre Sudreau, Président de l'ANACR et Président de la Fondation de la Résistance qui elle aussi lui rend hommage sur son site : http://www.fondationresistance.org/pages/accueil/

edito_07.jpgC’est avec une profonde émotion et une grande tristesse que nous avons appris la disparition de Pierre Sudreau.

Entré en lutte dès l’été 1940 contre la politique de capitulation et de collaboration avec l’occupant du régime pétainiste, Pierre Sudreau va devenir un dirigeant important de la Résistance, responsable en Zone Nord, sous le pseudonyme de «Saillans», du réseau "Brutus", qui va transmettre à Londres des renseignements sur la construction du "Mur de l'Atlantique" ; ainsi que les rapports secrets des préfets de la zone occupée obtenus par Pierre Sudreau, lequel participera aussi à des opérations de sabotage ferroviaire dans le Nord et l'Est.

Arrêté le 10 novembre 1943, enfermé pendant 6 mois à la prison de Fresnes où il est mis au secret et torturé, transféré en mai 1944 au camp de Royallieu, il arrivera le 14 mai suivant à Buchenwald, d’où il sera rapatrié en mai 1945,

Après la Guerre, Pierre Sudreau fut nommé sous-préfet puis sous-directeur au ministère de l'Intérieur et, de 1951 à 1955, fut le plus jeune préfet de France. Il sera ministre de la Construction du général de Gaulle en 1958, puis ministre de l'Éducation nationale en 1962, et maire de Blois de 1971 à 1989.

Membre du Comité d’honneur national de l’ANACR depuis 1988, il en était devenu l’un des Présidents nationaux en 1994, et l’est resté jusqu’à son dernier souffle, malgré les graves effets sur sa santé des conséquences des sévices qu’il avait subis durant son arrestation et en déportation.

Son engagement dans la transmission de la mémoire de la Résistance l’avait conduit à la Présidence de la Fondation de la Résistance dont, après avoir, par souci d’en assurer la continuité, transmis la Présidence à un homme de la génération ayant suivi celle des Résistants, il était redevenu, conjointement à la Présidence d’honneur, l’un des vice-présidents.

Nous garderons aussi le souvenir de sa modestie et de sa chaleur humaine. Son rôle éminent dans la Résistance et ces qualités en font un exemple pour les générations présentes et futures, que notre Association s’attachera à faire connaître en premier lieu aux plus jeunes.

Paris, le 23 janvier 2012


Pour la Délégation permanente du Bureau National de l’ANACR
Louis CORTOT, Compagnon de la Libération, Président, Pierre MARTIN, Président,
Charles FOURNIER-BOCQUET et Jacques VARIN, secrétaires généraux.
Posted by cabrio2b