Menu

"Vendetta"

Après une brochure trilingue, en français, corse et anglais ; après la réédition du livre de Maurice Choury, «Tous bandits d’honneur», l’ANACR 2A, vient de rééditer la bande dessinée «Vendetta», écrite par Maurice Choury et Arthur Giovoni, avec des illustrations de Eugène Gire (Giroud), celui-là même qui illustrait avec bonheur, pour les enfants … et les grands, le journal « Vaillant ». Obtenus l’aide de la Collectivité Territoriale de Corse et l’accord des ayants droit, pouvait alors commencer cette petite aventure éditoriale de cette B.D.

edito-vendetta.jpgLa réédition 2013 est augmentée d’une version en langue corse, servie par le talent du linguiste Jean-Marie Arrighi, Inspecteur pédagogique régional de l'académie de Corse. En outre, pour cette nouvelle édition, presque soixante dix ans après, il était utile pour le lecteur, que la B.D. soit préfacée pour situer le récit dans le contexte historique et politique des années d’après guerre. Nulle personne n’était plus qualifiée que l’historienne Hélène Chaubin pour ce faire. Et ainsi fut fait. (voir ci-après)
Mais la plus grande difficulté restait à surmonter : comment restituer intégralement la qualité des images (les couleurs notamment) et du style d’une B.D. éditée en 1947 ? Incontestablement, les éditions Alain Piazzola ont surmonté l’obstacle : l’effet « rétro » est réussi et il ne fait pas de doute que le public appréciera cette « aventure épique de la résistance et libération de la Corse », surtout les scolaires dont chaque établissement recevra gratuitement le livre.

PREFACE

La bande dessinée VENDETTA est un témoignage historique : ses textes sont signés par deux des principaux acteurs de la Résistance en Corse. Maurice Choury et Arthur Giovoni ont été de ceux qui ont voulu et réalisé en Corse l’insurrection du 9 septembre 1943. Membres du Comité départemental qui dirigeait le Front national, ils ont eu à organiser dans la clandestinité la résistance à l’occupant italien puis à assumer de grandes responsabilités dans la période des combats contre les forces allemandes en 1943.

Cette bande dessinée, publiée en 1947, a précédé l’ouvrage de Maurice Choury, Tous bandits d’honneur, dont la première édition de 1956 a fait date dans l’historiographie de la Corse. Les titres, inspirés par une tradition ethno-folklorique disent en quelques mots que les résistants corses ont pris le maquis comme des bandits, mais pour faire justice eux-mêmes et garder leur honneur d’hommes libres : c’est le sens du mot «vendetta» et c’est la justification de l’insurrection de septembre 1943. Ces œuvres datent des années de l’après-guerre, riches en publications marquées par le militantisme des auteurs. Plus épiques que scientifiques, elles sont en elles-mêmes des documents indispensables pour les historiens d’aujourd’hui. Arthur Giovoni qui a préfacé les éditions successives de Tous bandits d’honneur, était professeur, Maurice Choury, journaliste ; tous deux, témoins et acteurs de premier ordre, étaient aussi des hommes de grande qualité intellectuelle.

La bande dessinée, reconnue comme le neuvième art, est à la fois image et texte : le « récitatif » placé au bas de chaque image, donne des informations, comme le fait une voix « off » dans un documentaire filmé. Les dialogues s’inscrivent dans les bulles. Les dessins de Vendetta sont d’Eugène Giroud (Gire était son pseudo) qui travaillait depuis 1937 pour la Société parisienne d’édition. De facture figurative classique, ils illustrent les lieux, évènements, personnages, qui ont participé à l’ « Aventure épique de la Résistance et Libération de la Corse ». Comme dans toutes les œuvres de la même période qui portent une marque apologétique et identifient sans ambiguïté les bons et les méchants, les auteurs privilégient soit des organisations comme le Front patriotique de la Jeunesse, soit des incidents mémorables - non sans en surestimer les effets- (« un grand carnage d’ennemis » le 17 juin à Ajaccio, « trois divisions boches » débarquées en septembre 1943). Si la simplification voire le parti pris historique est manifeste, la ferveur patriotique ne l’est pas moins, non plus que la volonté de transmettre les valeurs auxquelles les auteurs se référent. Celles de 1789 sont placées en exergue.

Certaines bandes dessinées sont devenues des bases pour l’étude de l’histoire en classe. C’est le cas de celles d’Antonio Hernández Palacio sur la guerre civile espagnole ou, plus récemment, de Tardi sur la première guerre mondiale. Leur analyse faite par les enseignants avec l’appui des avancées de la recherche historique, permet de comprendre les motivations des auteurs, de combler les lacunes et de mesurer la part du légendaire. De prendre aussi la mesure des renouvellements de la mémoire historique. Vendetta appartient au légendaire de la Résistance, elle est liée aux émotions de son temps, mais critiquer son contenu n’est pas le nier. Elle porte des valeurs qui ont un sens permanent dans l’histoire de la Corse.

Hélène CHAUBIN
Le livre est distribué par les Editions Alain Piazzola.

 

Pour l'obtenir auprès de l'ANACR 2A :

  • Soit le retirer au siège de l'association (adresse ci-dessous), sur rendez-vous. Prix 12 €.

Contact : Mme Marlène Rasori. Tél : 04 95 22 33 97 et 06 87 47 07 59
Adresse courriel : rasori.marlene@wanadoo.fr

  • Soit le faire livrer sur commande. Prix : 12 € + frais d'envoi 3 € = 15 €/unité.

 

BULLETIN DE COMMANDE

A envoyer à l'adresse du siège :

ANACR 2A. Maison du Combattant
1, bd Sampiero. 20000 AJACCIO

accompagné du chèque à l'ordre de ANACR 2A.

Nom : ...............................................

Prénom : ...........................................

Adresse : ...................................................................................................................

..................................................................................................................................

VILLE : .................................................. Code Postal : ...............................................

Posted by cabrio2b