Menu

Thomas CIPRIANI, dit "Auguste"

Né(e) à Paris (France, Paris(75)), le 16 Septembre 1914 - Décédé(e) à Taglio-Isolaccio (France, Haute-Corse(2B)), le 24 avril 1992

Il fut résistant et ancien combattant des guerres 39-45, Indochine et Algérie. Deux jours après sa naissance, il devient pupille de la nation après le décès de son père à la première bataille de la Marne qui fit 80.000 morts. Il revient en Corse avec sa famille. A 18 ans, Il signe son premier engagement militaire le 8 décembre 1932 dans le 8ème régiment des tirailleurs sénégalais En 1935, il est incorporé dans le 94ème régiment artillerie de montagne à la frontière de l’Italie.

Après la défaite militaire française de juin 1940, il réussira à s’enfuir et regagnera la Corse.  L’occupation fasciste italienne de la Corse par 80.000 soldats le 11 novembre 1942, l’amène à entrer  en résistance début 1943. Il fait parti d’un groupe clandestin du Front National sur le canton de Pero-Casevecchie où il accomplit toutes les missions dont il a la charge. Malgré la proximité de l’ennemi, il héberge et nourrit le 27 septembre 1943 à Taglio-Isolaccio, tout l’effectif d’une section du Bataillon de choc. Ce bataillon composé de 109 hommes avait débarqué à Ajaccio du sous-marin Casabianca dans la nuit du 12 au 13 septembre. Il se joint ensuite  avec deux camarades du village aux groupes qui combattent à Barchetta et permettront de dégager la vallée du Niolo et de rejeter l’ennemi jusqu’à Bastia. Après la libération totale de la Corse le 4 octobre 1943, il repart en Algérie rejoindre la 1ère armée française pour effectuer le débarquement de Provence. Il remonte jusqu’au Rhin et dépasse la frontière française jusqu’au Danube pour vaincre l’armée allemande avec les alliés anglo-américains qui le décoreront. Après la guerre 39-45, il poursuit son engagement militaire au service de la France dans la Légion étrangère en Indochine et en Algérie jusqu’en 1956/57.Après 24 ans dans l’armée française, il retrouve la vie civile à Paris puis se retire ensuite à sa retraite dans son village en Corse. Il y décédera le 24 avril 1992.
Il a été décoré de la Croix de combattant volontaire avec barette «guerre 1939-45", Croix de guerre de TOE, Médaille Interallié, Médaille des blessés, Médaille de la résistance n°181225, Médaille militaire polonaise, Médaille Patton Ardennes Us Army, et Distingued Service Cross.

Posted by cabrio2b