Menu

Nonce MAISANI

Né(e) à Ajaccio (France, Corse du Sud(2A)), le 14 Mars 1913 - Décédé(e) à Ajaccio (France, Corse du Sud(2A)), le 17 déc. 2009

Nonce MAISANI est le fils de Jean-Baptiste MAISANI et de Fiora LECA. Il est né le 14 mars 1913 à Ajaccio. Son père, transporteur, taxi et conducteur de calèches, est mort très jeune et c’est toute seule que Fiora sa mère a élevé les sept enfants (quatre garçons et trois filles). Après une très courte scolarité, dès l’âge de 15 ans, Nonce commence à travailler comme apprenti menuisier. En 1942, il se marie avec Antoinette SCALA dont il aura trois garçons.

Pendant la guerre

C’est le 15 avril 1934, à l’âge de 21 ans,  qu’il intègre la Marine Nationale comme Quartier maître canonnier à Bonifacio. Il sera démobilisé le 28 juillet 1940 après la défaite. Dès décembre 1942, quand la Corse est occupée par les italiens, il quitte son emploi pour rejoindre le Front National de la Résistance dans lequel il va œuvrer jusqu’à la libération de l’île, le 9 septembre 1943.   Il sera ensuite, mobilisé à Ajaccio du 21- 10 -1944 au 08 -05-1945 dans une unité de Marine.
« Résistant actif et dévoué, il a hébergé les envoyés de missions venus d’Alger, ainsi que les résistants poursuivis par l’O.V.R.A (la police politique fasciste), tout en assurant la distribution des armes recueillies lors des parachutages sur les terrains aux noms de code « Perche » et « Saumon ». Grâce à lui de précieux renseignements furent transmis dans les différents réseaux de la région d’Ajaccio,  de  Casalabriva avec le réseau de Jean Nicoli puis de Zicavo avec celui de Roger Doudon. Fin août 1943, il était dans l’équipe qui a réceptionné les armes apportées par le sous-marin Casabianca dans la baie de Ciuntra, assurant ensuite leur transport de Villanova à Ajaccio.De nombreux documents  attestent de sa bravoure, de sa compétence, de son dévouement, et de sa discrétion
Nonce Maisani était de ces combattants dont la modestie et la discrétion fut égale après la libération du pays à la bravoure dont il fit preuve pendant la guerre. Celui qui dans la clandestinité, et au péril de sa vie, avait participé à la réception et à la distribution des armes dans la région d’Ajaccio, est devenu après-guerre ce citoyen ordinaire que nous connaissions, l’artisan de la rue Maréchal Ornano qui pendant de longues années fut, à Ajaccio, sa ville natale, un menuisier-ébéniste apprécié jusqu’à sa retraite en 1978 .Nonce est resté, sa vie durant, fidèle aux idéaux de sa jeunesse. Décoré de la Médaille du Combattant. Nonce Maisani s’est éteint le 17décembre 2OO9 et repose au cimetière des Sanguinaires.

Posted by cabrio2b