Menu

65ème anniversaire de la 1ère réunion du C.N.R.

Il y a 65 ans se tenait dans la clandestinité, rue Du Four à Paris, la première réunion du Conseil National de la Résistance sous la présidence de Jean Moulin. C'est au monument de la Résistance qu'a eu lieu la cérémonie commémorative. En présence des autorités civiles et militaires, Andrée Vesperini, Présidente du Comité de la Corse-du-Sud des Amis de la Résistance a prononcé une allocution. dont voici quelques extraits : S'unir pour être des vainqueurs

"Les dates, les faits sont de puissants instruments de mémoire...Ainsi en est-il du 18 juin 1940 et du 27 mai 1943 dont nous célébrons aujourd'hui le 65ème anniversaire. Ce jour là Jean Moulin a unifié toute la résistance au sein du Conseil National de la Résistance. « Sans le CNR, dira le Général De Gaulle dans ses mémoires, il n'y aurait pas eu une Résistance mais des résistances.

Depuis le 18 juin 1940 le Général De Gaulle n'avait de cesse de montrer aux alliés que la France c'était lui et non le régime de Vichy. Il lui fallait convaincre et contourner la méfiance qu'il inspirait aux alliés pour faire basculer la France dans le camp des vainqueurs et lui éviter l'humiliation d'une administration directe du pays par les alliés.

Pour imposer la France libre auprès de Churchill et Roosevelt il fallait montrer qu'elle avait une résistance unie, un appareil militaire unifié sur le territoire national et un représentant politique en exil à Londres en la personne du Général De Gaulle.

Le processus d'unification sera impulsé par l'action de Jean Moulin qui en avait reçu la mission explicite du Général DG. Le CNR rassemblait 8 représentants des mouvements de résistance de la zone nord et de la zone sud, 6 partis ou tendances politiques (parti radical, PS, PC, démocrates populaires, alliance démocratique fédération républicaine) et 2 syndicats la CGT et la CFTC tous en lutte contre les forces de l'Axe et le régime collaborateur de Vichy.

65e-anniversaire-CNR_27-05-2008.jpg

La qualité de citoyen retrouvée

C'est dans la nuit de l'occupation, dans la clandestinité, que les membres du C.N.R, au péril de leur vie, ont négocié l'élaboration d'un programme destiné à définir la politique de la France au lendemain de sa libération. Le contenu de ce programme est sans précédant, il sera à l'origine de toutes les avancées sociales de l'après guerre et mis en application par le gouvernement d'union présidé par le général De Gaulle : le droit à l'instruction, la généralisation de la Sécurité Sociale, le droit syndical les nationalisations, la retraite et pour la première fois en France le droit de vote est accordé aux femmes.

Face au régime de Vichy la résistance a permis à la France de figurer dans le camp des démocraties victorieuses du nazisme, de retrouver son honneur et sa souveraineté. La Résistance pendant la clandestinité a été la gardienne des idées de liberté d'égalité de fraternité et de démocratie. Elle a légué aux nouvelles générations un patrimoine inestimable : la qualité retrouvée de CITOYEN.
Son message est d'une profonde actualité. Il est à donner en exemple à la jeunesse en ancrant ses valeurs dans la vie quotidienne, en refusant la précarité, l'exclusion, la violence, la discrimination raciale, l'injustice ou les atteintes aux droits de l'homme. (...)

Posted by cabrio2b