Menu

Assemblée générale du 11 février 2010

Le bilan de notre activité en 2009 est contrasté

des initiatives menées à terme, la fréquentation des Rencontres Cinéma-Histoire en régression, une érosion significative de nos effectifs et le collectif du bureau réduit  par les aléas de la vie de ses membres.

Dans les projets menés à leur terme ou presque : Une brochure bilingue intitulée « Une brève histoire de la Résistance en Corse ». La vidéo de 35 mn qui sert d’entrée en matière pour nos conférences. La réalisation du jeu de l’oie destiné aux scolaires ainsi que d’une exposition de 18 panneaux sur la résistance en Corse. La réédition du livre de Maurice Choury « Tous bandits d’honneur » et celle d’une bande dessinée au même titre et du même auteur qui avait parue dans les années 50. Des conférences données dans les divers centres CCAS de Corse du Sud  et des visites guidées sur des lieux de mémoire (s/marin Casabianca et Danièle Casanova) dans la région de Piana Cargèse. Toujours pour la CCAS, nous avons accompagné en Pologne avec visite à Auschwitz, un groupe d’adolescents provenant de diverses régions de France.

Le site internet a subi en 2009 des évolutions très intéressantes avec l’ajout d’une page « Editorial » mensuelle et  d’un emplacement pour les biographies. Mentionnons ici la sortie bisannuelle d’un bulletin qui reprend les éditos parus sur le site.

Notre participation aux cérémonies commémoratives et autres manifestations patriotiques et obsèques de Résistants.

Les Rencontres Cinéma-Histoire, auxquelles nous consacrons beaucoup d’énergie et beaucoup d’argent .
Le concours national de la Résistance et plus généralement notre action en direction des scolaires. Force est de constater que le nombre d’élèves qui font le concours est de plus en plus réduit et nous avons eu à présenter la Résistance en Corse que dans deux  établissements le collège des Padules et  le LEP Finosello.

Quels projets ? Quels objectifs ? pour l’année 2010 
Tout simplement, mener à bien ce que nous avons déjà entrepris. Dernière tâche mais non la moindre : notre participation aux cérémonies commémoratives. Il faut que nous y participions nombreux. Les cérémonies parlent du passé mais veulent signifier pour le présent et le futur. Comment rendre crédible notre revendication pour l’instauration d’une journée nationale de la Résistance le 27 mai  si nous-mêmes y sommes indifférents ? Et il en est ainsi de toutes ces commémorations que le pouvoir voudrait bien supprimer pour n’avoir plus, à l’instar des USA, qu’un Mémorial Day, le 11 novembre. Moins il y a de monde aux commémorations et plus ce sera facile de les faire disparaître du calendrier. Alors que disait Victor  Hugo, « les souvenirs sont nos forces, ils dissipent les ténèbres. Ne laissons jamais s’effacer les anniversaires mémorables . Quand la nuit essaye de revenir, il faut allumer les grandes dates comme on allume des flambeaux ». ET c’est bien là la raison d’être de l’ANACR.

assemblee-generale-du-11-fevrier-2010.JPG

Tels ont été les thèmes abordés lors de l’Assemblée Générale qui s’est tenue le jeudi 11 février 2010 à la Maison du Combattant à Ajaccio

Antoine Poletti
Posted by cabrio2b