Menu

Enseigner la Résistance en Corse, avec la langue corse.

Après Santa Maria Sicchè, le vendredi 21 janvier, c’est le lundi 24 à Pitretu Bicchisgià que l’ANACR 2A présentait son diaporama « Corse des années de guerre, 1939-1945» aux élèves de 3ème du professeur d’histoire Stéphane Paganelli.

enseigner-la-resistance-en-corse-avec-la-langue-corse.jpgLa tâche était d’autant plus aisée pour l’ANACR que les deux villages, et par delà la région entière, constituèrent un foyer de résistance. Une résistance si largement partagée par le peuple que l’occupant se livra à une rafle en représailles à Pitretu Bicchisgià.

La mémoire de ces temps tragiques et glorieux a cheminé jusqu’à ces adolescents …pour nombre d’entre eux tout au moins qui ont entendu parler des Giusti, Mondoloni, Bighelli, Giacomini et autres Bonafedi, martyrs de la liberté. Avec ces références et ces repères locaux, ajoutés au travail préparatoire du professeur, la discussion qui suivit les diaporamas en fut facilitée ; discussion en langue française à Sainte-Marie et en langue corse pour Petreto-Bicchisano où nous avions requis l’aide de Lisandru Bassani dont on connaît le talent.

Faire connaître la Résistance en Corse, c’est bien. Le faire en langue corse, c’est mieux. C’est notre contribution à la connaissance de l’histoire et à la promotion de la langue corse.

Posted by cabrio2b