Menu

Hyacinthe Pancrazi n'est plus.

« Le Docteur », a longtemps «marché au bras de l’avenir». La plus belle façon de lui rendre hommage, c’est de poursuivre, à son exemple, cette marche nécessaire.

hyacinthe_pancrazi.jpgC’est hier, samedi 17 juillet qu’a été inhumé Hyacinthe Pancrazi une des grandes figures d’Ajaccio. C’est, comme nous l’a rappelé sa fille dans un émouvant témoignage, le dernier samedi où il sera venu à Valle-di-Mezzana, car ce médecin d’une humanité et d’un dévouement hors du commun au service de ses semblables aimait à passer ses moments de détente dans son jardin. Sa discrétion et sa modestie ont fait que très peu de personnes même parmi ses proches savaient qu’il avait pendant la guerre aidé et recueilli des personnes fuyant l’occupant, des Résistants dont les jours étaient comptés, comme en témoigne l’extrait d’une allocution de P.A. Luciani : «… Hyacinthe Pancrazi faisait partie de cette génération qui s’éteint inexorablement, celle de la Résistance, où l’on compte tant de personnalités exemplaires, tant d’hommes et de femmes capables des plus grands sacrifices. Il était des leurs et il leur sera resté fidèle toute sa vie. Lui aussi avait su prendre des risques, sans pour autant prendre les armes. Il protégeait, comme interne des hôpitaux de Marseille, les résistants traqués par la police : il les cachait parmi ses malades !
Ses qualités professionnelles et ses idéaux démocratiques ont toujours été intimement liés depuis l’origine de sa formation. Il vivait son engagement civique comme une autre manière de secourir ses semblables, comme un autre moyen de les aider à vivre… »
Puissent ces valeurs d’humanité, de tolérance de la Résistance, continuer à vivre parmi les nouvelles générations.

Maryse Georges
Posted by cabrio2b