Menu

Il y a 66 ans, le C.N.R.

Le 27 mai 1943, pour la première fois le Conseil National de la Résistance se réunissait clandestinement, rue Dufour, dans Paris occupé.

Noelle-VINCENSINI.jpgLa création du CNR, le 15 mars 1944, on le sait fut un acte politique, historique important. En effet la Résistance était diverse….. Il était urgent, pour le Général de Gaulle que la France parle d’une seule voix face aux Alliés,  notamment les Américains. C’est à Jean Moulin que fut confiée la mission d’unification de la Résistance.
La création du CNR a donné à la Résistance unie une dimension nationale, et une autorité accrue et en même temps, une légitimité que lui contestaient les Alliés Anglo-Saxons.
La tâche de Jean Moulin ne fut pas simple…. Il sut écouter, proposer, convaincre. Sa mission aboutit donc à la constitution du CNR le 27 mai 1943. Au-delà de sa mort héroïque, Jean Moulin a contribué à ce que la France soit présente à la table des vainqueurs, le 8 mai 1945. 
Le programme du Conseil National de la Résistance, le CNR, comportait deux volets. Le premier consistait à organiser l’intensification des combats de la Résistance par tous les moyens,  afin que le peuple de France soit le facteur important sinon décisif de sa libération.
Le 2ème volet énumérait les mesures à prendre après la Libération pour une France démocratique et plus équitable socialement. 
Sur le plan de la Démocratie la plus large, on rétablissait le suffrage universel supprimé par Vichy. N’oublions pas que les femmes ont voté, en France, pour la première fois, après la Libération. Ce fut l’indice de l’explosion démocratique programmée par le CNR, après le régime de Vichy, vassal de l’occupant nazi où toute liberté était interdite.
Le programme d’après la Libération édictait entre autres :

  • La pleine liberté de pensée, de conscience et d’expression.
  • La liberté de la presse, son honneur et son indépendance face à l’état et les puissances d’argent,
  • La liberté d’associations, de réunion, de manifestation,
  • L’inviolabilité du domicile et le secret de la correspondance,
  • le respect de la personne humaine,
  • L’égalité absolue des citoyens devant la loi.

Ces principes qui nous enthousiasmaient face à Vichy et à la dictature nazie, combien,, depuis quelques années, ne sont plus intacts, sont entamés, niés quelquefois ? C’est une vraie souffrance pour les Résistants de voir le quotidien s’éloigner des idéaux qui les firent combattre ardemment….
C’est dans le gouvernement provisoire du Général de Gaulle qui a suivi la Libération que se sont établis l’essentiel des paris de protection sociale, dans le prolongement du programme du CNR et de la pluralité qui le caractérisait. Les grandes conquêtes sociales nous en jouissons encore, mais les acquis qu’elles nous ont apportés qui tenaient compte des longs combats des travailleurs et des humanistes dans l’Histoire, nous les voyons de plus en plus battus en brèche depuis quelques années par rapport aux droits affirmés par le programme du CNR.
Ces acquis découlaient de la vision généreuse et solidaire de la France après la Libération, celle que voulaient les Résistants.
N’oublions pas l’éthique, les principes fondamentaux qui furent les leurs. Ils demandent toujours notre vigilance……. Et notre engagement. !

Allocution de Noëlle VINCENSINI (extraits)

 

Posted by cabrio2b