Menu

Il y a 68 ans Fred Scamaroni...

C'est au monument à la gloire de Fred Scamaroni, en présence des représentants des associations patriotiques et de leurs porte-drapeaux que s'est déroulée la cérémonie du 68ème anniversaire de la mort de Fred Scamaroni.

Parmi l'assistance on notait la présence du neveu et des nièces de Fred Scamaroni, celles de Simon Rénucci, député Maire d'Ajaccio, et de Philippe Cortey, conseiller général de la Corse-du-Sud. C'est Malika Beaurin de l'ANACR 2A qui prononcé l'allocution en hommage au martyr de la Résistance corse.

il-y-68-ans-fred-scamaroni.jpgC’est un grand honneur qui m’est offert, ce soir, de rendre hommage à ce héros de la résistance Fred SCAMARONI et c’est avec beaucoup d’humilité que je vous livre ces quelques lignes…Voila 68 ans que Fred SCAMARONI, ou devrais-je dire le Capitaine François Edmond SEVERI, alias «Pot», alias «Edmond», alias «François GRIMALDI», alias «Chimère», alias «Sarment», alias «B 13», s’est donné la mort dans un sombre cachot de la citadelle d’Ajaccio, ville qui l’avait vu naître le 24 octobre 1914.29 ans auparavant… Un suicide ? Pourquoi ? Non, ce n’était pas de la lâcheté, c’était un acte héroïque. Comme un dernier défi aux bourreaux de l’O.V.R.A., service d’espionnage italien qui tentait par mille tortures de lui arracher des noms de résistants, des lieux de débarquement, de parachutages, des projets de sabotage pour la libération de la Corse. Après tant de souffrances la solution évidente pour ne pas parler était celle de se supprimer afin que la résistance survive. Sa dernière victoire sur le fascisme Fred SCAMARONI l’avait signée sur les murs de sa cellule : «Je n’ai pas parlé ! Vive DE GAULLE, vive la France. Ajaccio le 19 mars 1943».29 ans seulement ! Quel courage ! Quelle abnégation et quelle force ! La vie si courte de Fred SCAMARONI suscite l’admiration et force le respect. Lui, brillant cadre passionné par le service de l’Etat, promis à un avenir politique doré et confortable, préfère tourner le dos à la collaboration du régime de Vichy et par conviction politique rejoint à Londres le Général DE GAULLE trois jours seulement après l’appel du 18 juin 1940.Il offre son talent d’organisateur et la fougue de sa jeunesse au service de la résistance. Charles DE GAULLE, admiratif devant la force de ses convictions, son esprit de sacrifice, la justesse de son jugement, son intelligence, lui accorde toute sa confiance et lui confie des missions périlleuses. Agent des Forces Françaises Libres (F.F.L.), il a voulu, en créant un réseau de renseignements dans son île natale, la Corse, la soustraire aux visées fascistes, y préparer le débarquement Allié et en faire la première étape de la libération de la France.Dès novembre 1942 la possibilité d’une mission en Corse lui est proposée et c’est en 1943 qu’il prend le commandement du réseau R 2 pour la Corse. Le 19 mars 1943, hélas, il est arrêté ainsi que 18 personnes, puis emprisonné à la citadelle d’Ajaccio. De longues heures de torture suivent cette arrestation. L’O.V.R.A. connaît l’importance de son rôle au sein de la résistance le poussant jusqu’au sacrifice de sa vie.Son sentiment du devoir, si jeune, nous bouleverse encore aujourd’hui. 19 mars 1943 - 19 mars 2011.  68 ans nous séparent et pourtant c’était hier…Jamais nous n’oublierons de rendre hommage à celui grâce à qui nous sommes aujourd’hui des citoyens français libres !  Lui qui ne cherchait ni les honneurs ni la lumière, lui le soldat de «l’armée de  l’ombre», éclaire notre chemin et celui de nos enfants. La mémoire de son sacrifice nous oblige à rester vigilants chaque jour afin que jamais ne se reproduise cette barbarie.2011, la terre gronde et se rebiffe, désastres climatiques et nucléaires - je pense bien sur au Japon - guerres civiles, génocides, misère et pauvreté s’abattent sur notre planète ! Allons-nous rester les bras croisés, simples spectateurs de cet anéantissement ?  La résistance  se conjugue au présent! On a trop souvent tendance à associer ce terme au mot de guerre, mais la résistance doit être notre quotidien …Dans chaque instant de notre vie … dans des petites actions anodines … sans même faire des exploits extraordinaires ni des coups d’éclat. On ne peut rester passifs. Il nous faut agir… et vite ! En pensées mais aussi en paroles et surtout en agissant afin que ceux qui ont sacrifié leurs vies comme Fred SCAMARONI et tant de millions d’hommes et de femmes n’aient pas honte de nous.

«Vous ne savez pas ce que c’est que l’honneur ?»  avait demandé Fred SCAMARONI à ses bourreaux. Ce soir nous sommes présents à cette émouvante cérémonie pour rendre hommage à Fred SCAMARONI mais à travers lui à tous les anonymes qui ont sauvé l'honneur de la France, bravé les dangers de la guerre avec l’immense espoir de rendre la liberté à leur patrie bien-aimée ! C’est à nous aujourd’hui que revient la charge de servir cette liberté si chèrement payée.

Posted by cabrio2b