Menu

L'assemblée générale de Amis de la Résistance

Des Amis, pour que "la flamme de la Résistance ne s'éteigne jamais"

Des activités, il y en a eu de nombreuses en 2006 : 

  • - création du site internet,
  • - cycle du film « Résistance »,
  • - commémorations,
  • - projections et animations de débats dans les centres de vacances de la C.C.A.S.,
  • - etc.

Mais ce sont nos activités auprès des jeunes sur lesquelles a insisté la Présidente Andrée Vesperini : participation des jeunes aux cérémonies commémoratives, au cycle du film « Résistance » (plus de 1 100 jeunes), au concours national de la Résistance et de la Déportation, voyages de 2 classes d'élèves des lycées au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, intervention dans les établissements scolaires, etc.

assemblee-generale-de-amis-de-la-resistance__19-01-2007.jpg

De quoi être satisfait. D'autant plus satisfait que le travail accompli l'a été grâce à un travail de tous les membres du bureau. A charge maintenant pour les Amis de faire au moins aussi bien en 2007.

Les activités prévues en 2007, c'est au Secrétaire Nanou Poletti qu'il revenait d'en parler après qu'il ait consacré l'essentiel de son propos au respect du pluralisme de l'association. Et de citer Arthur Giovoni pour dessiner les contours et le contenu de l'union qu'a su réaliser l'A.N.A.C.R. ; en fait, ce que fut la ligne de partage entre résistance et collaboration. La Révolution française était pour Arthur Giovoni la référence majeure, en Corse tout au moins, pour qui prétend parler au nom de la Résistance dans toutes ses composantes. « Que penseraient aujourd'hui ceux qui ont donné leur vie pour la liberté et la démocratie ? » s'interrogeait Arthur Giovoni. « Personne n'est autorisé à dire ce qu'ils penseraient » répondait-il. Et il ajoutait : « Ce que je crois cependant sans crainte de trahir leur pensée, parce que j'ai connu la plupart d'entre eux, c'est que leur combat était un combat pour la démocratie et la liberté, c'était un combat pour les droits de l'homme et la Révolution française à laquelle la Corse s'est donnée librement le 30 novembre 1789. Je crois que c'est cela qu'on peut affirmer sans crainte de se tromper » concluait-il.
Ces réflexions faites par Arthur Giovonni en 1993, avec le recul du temps, étaient en parfaite résonance avec cette déclaration du général De Gaulle, faite le 15 novembre 1941 à Londres : « Nous disons : 'Liberté, Egalité, Fraternité' parce que notre volonté est de demeurer fidèles aux principes démocratiques que nos ancêtres ont tirés du génie de notre race et qui sont l'enjeu de cette guerre pour la vie ou pour la mort ». Voilà toute tracée la ligne de conduite des Amis de la Résistance devait conclure Nanou POLETTI

Ces rapports d'activité et d'orientation ont été approuvés à l'unanimité, tout comme le rapport des comptes de 2006 présentés par Michel Moreau. Après quoi, avec la même unanimité, ont été élues les directions de l'A.N.A.C.R. et des Amis. Et c'est le président d'honneur de l'A.N.A.C.R., Jérôme Santarelli qui a conclu les deux assemblées générales par un appel à la vigilance parce que « il est toujours fécond le ventre de la bête immonde ».

Posted by cabrio2b