Menu

L'ANACR 2A condamne les attentats

Des tirs à la roquette ont visé les casernes de gendarmerie d'Ajacio et Bastia qui abritent aussi les familles des gendarmes. Par chance, on ne déplore aucune victime mais elles craignent que ces attentats ne les visent à nouveau.

Ajaccio_La_gendaremerie_après_lattentat.jpgAprès les tirs à la roquette qui ont visé les casernes de gendarmerie d’Ajaccio et Bastia, l’Association Nationale des Anciens Combattants et Amis de la Résistance de la Corse-du-Sud, apporte son soutien aux gendarmes et à leurs familles qui en ont été la cible ; si on ne déplore aucune victime, c’est pur hasard.
L’ANACR 2A condamne avec la plus grande fermeté ces actes terroristes. Leurs auteurs, comme il est d’usage, se feront connaître plus tard mais il y a fort à parier qu’ils évoluent dans la mouvance nationaliste. On est enclin à le penser si on lit les premières réactions sollicitées par Corse-Matin auprès de leurs dirigeants ajacciens : celui-ci est injoignable, cet autre refuse de dire ce qu’il en pense. Eh oui, ça lui demande réflexion !
Tous ceux qui sincèrement œuvrent pour marginaliser, voire éradiquer, la violence en Corse doivent les délégitimer toutes, et d’abord celle qui se prévaut de motifs politiques.  La France de 2013 n’est pas celle des années 40. Le Préfet Erignac n’est pas Klaus Barbie.

Posted by cabrio2b