Menu

Le collège André Giusti de Santa Maria Sicchè

Après le collège de Pitretu-Bicchisgià au mois d’août, qui porte désormais le nom du grand Résistant, Paul Bungelmi, c’était au tour du collège de Santa Maria Sicchè d’honorer une figure héroïque du village ce vendredi 4 novembre : le Résistant André Giusti, tombé face à l’ennemi le 17 juin avec son compagnon d’armes Jules Mondoloni, lors de la fusillade de la Brasserie nouvelle à Ajaccio.

ste-marie_devoilement-plaque-giusti.jpgcollege-giusti-sta-maria_2011-11-04.jpgAndré Giusti était originaire d’Ochiatana (2B) mais devant fuir Paris, suite à l’attentat manqué contre Laval, recherché par l’occupant et les collaborateurs, il s’était réfugié dans le village de sa compagne, Madeleine Ettori, elle aussi Résistante. Après que la plaque eut été dévoilée en la présence solennelle des porte-drapeaux, il revenait aux élèves de rendre le premier hommage (photo ci-dessus). Puis ce fut au tour successivement de M. Pelloni, maire du village et de Jacqueline Giusti sa fille. Enfin, l’hommage s’est poursuivi avec les allocutions de Jacqueline Wroblewski (ANACR 2A), de Domninique Bucchini (Président de l’assemblée de Corse) et de Paul Giacobbi (Président de l’exécutif de la CTC). La conclusion a été laissée aux élèves de l’école primaire de Grussettu Prugna qui ont interprété "le chant des partisans". La cérémonie s’est achevée par un buffet offert au public. Nous publions ci-dessous des extraits des discours qui nous ont été remis
Jacqueline Wroblewski : « On ne saurait pourtant passer sous silence, la part prise par sa compagne Madeleine à ses activités. Arrêtée et internée elle sera, à la libération, décorée de la Croix de Guerre. Elle recevra en outre la Médaille de la Résistance ainsi que la Médaille Militaire. Nous n’oublierons pas les soldats de l’ombre que furent les maquisards du village, dont Jean-Baptiste GIANESINI, Jean ORSINI, Simon ISTRIA, Pierre COTI (résistants) et le jeune Barthélémy MASSA (militaire mort au combat) acteurs et témoins de cette période tragique, mais combien héroïque !Il faut que l’histoire fasse trace pour que, selon le vœu du général de Gaulle, ‘la flamme de la Résistance ne s’éteigne jamais’. (…) Face au désordre du monde et à la résurgence de cette idéologie qui a mis le monde à feu et à sang, face au discours récurrent sur l’absence d’alternative, la Résistance nous rappelle la nécessité et la légitimité de l’indignation et du refus. »
Dominique Bucchini : "(...) Et puisque l’Education Nationale a prévu que la dénomination des établissements publics locaux d’enseignement du second degré doit avoir valeur éducative, je souhaiterais vous proposer, en toute humilité, quelques éléments auquel l’itinéraire d’André me semble conférer une valeur d’exemple :La capacité de CHOISIR et le COURAGE de celui qui ose se dresser contre l’arbitraire, qui sont la manifestation de vrais itinéraires, Les valeurs de JUSTICE et de FRATERNITE qui, aujourd’hui comme hier, doivent continuer à être défendues afin de promouvoir une société où chacun puisse vivre dignement. Soixante ans après que l’itinéraire d’André ait été brisé par les fascistes,  je formule des vœux de réussite au « Collège du Taravo - Culleghju di U Taravu André GIUSTI» pour qu’il continue à former les citoyens de demain dont le Taravo et la Corse ont besoin."

Posted by cabrio2b