Menu

Le congrès d'Agen

C’est à Agen que s’est tenu cette année le congrès de l’ANACR, les 22,23 et 24 octobre. La délégation de la Corse-du-Sud était forte de six de ses adhérents : Malika Beaurin, Charles Mariani, Marlène Rasori, Antoine Poletti, Rose et Mario Papi.

le-congres-dagen_2010.jpgDans la chaleureuse ambiance du congrès, les trois commissions - orientation, transmission de la mémoire et monde combattant, droits des résistants-ont accompli un sérieux travail et proposé des résolutions adoptées à la quasi-unanimité. Ces résolutions seront publiées dans le prochain "Journal de la Résistance ».
Le congrès s’est inquiété de l’élargissement de l’audience en Europe de partis et mouvements dont la parenté avec l’idéologie fasciste ne fait pas de doute. Pour certains d’entre eux la parenté est même revendiquée et clairement affichée. 
Inquiétude parce la crise économique sociale, politique et morale nourrit le racisme, la xénophobie, les replis communautaires ou nationalistes. Inquiétude augmentée par les décisions du gouvernement qui au même moment supprime la part de l’histoire dans les classes de terminales S. « La méconnaissance de l’histoire et de ses enseignements, ou la volonté délibérée de les ignorer, ont des conséquences graves pour la France, l’Europe et le monde d’aujourd’hui.» a affirmé avec force le congrès.
Ce constat appelle à redoubler d’efforts pour faire face à ces résurgences de l’idéologie qui a mené le monde au bord de l’abîme. On retiendra parmi toutes les décisions adoptées, celle d’œuvrer à une rencontre internationale en coopération avec la Fédération Internationale des Résistants, consacrée à la Résistance en Europe et aux résurgences du fascisme.
Et plus l’ANACR comptera d’adhérents, plus elle sera entendue .

Posted by cabrio2b