Menu

L’épopée du « Casabianca » en DVD

Si le Bastiais Luce de Casabianca, à 36 ans, et son fils Giocante, à 12 ans, sont entrés dans la légende de La Royale, après leur mort héroïque, en baie d’Aboulkir (Egypte), le 1er août 1798, ce sont les exploits du sous-marin qui portait leur nom qui ont continué à nourrir cette légende pendant la Seconde guerre mondiale. Un film sorti en 1951 relate cette épopée qui est devenue celle aussi du Commandant l’Herminier et son équipage.

dvd_casabianca.jpgLe couronnement en fut l’arrivée triomphale, à Ajaccio, le 13 septembre 1943, dans la nuit, avec les 109 premiers soldats qui venaient d’Alger prêter main forte à la Résistance corse insurgée contre l’occupant. Mais de la fuite de Toulon, en novembre 1942, pour échapper au sabordage de la flotte, jusqu’à ce jour de gloire de septembre 1943 où l’attendait la foule en liesse, que de fois le sous-marin et son équipage ont échappé à la mort ! Chaque toucher clandestin sur les côtes corses était périlleux (Il y en eut six avant celui d’Ajaccio). Le premier surtout, dans la petite crique de Topiti, au nord de Cargèse, où furent débarqués les quatre membres de la Mission Pearl-Harbor. Et suivirent les débarquements d’armes (75 tonnes) et de postes radio. Le sous-marin avait rompu l’isolement des Résistants corses. Tout à changé dès lors pour eux.
La cinémathèque de Corse qui détenait une copie du film a eu l’heureuse initiative de graver sur un DVD le film réalisé par Georges Peclet, « Casabianca », dont le tournage avait été fait en présence de Jean L’Herminier lui-même, assis sur son fauteuil roulant, trois ans avant sa mort. Casa di Lume apporte ainsi sa contribution au souvenir de cette épopée dont hélas Ajaccio ne garde le souvenir, au Palais des congrès de la C.C.I., que par une plaque et un buste du pacha bien peu visibles. Ce DVD fera peut-être réparer cet oubli. On peut le trouver à la cinémathèque de Corse.

 

 

Posted by antoine