Menu

L'indignation face à la souillure

A l'appel de l'association du souvenir des combats du tunnel de Baccinu une manifestation s'est tenue le dimanche 1er novembre.

Manifestation qui traduisait l'indignation de la population et des autorités comme le montrent les déclarations d'Ange Santini, président de l'Exécutif, François Dominici, président du groupe La Corse dans la République à l'Assemblée de Corse et du Préfet de Corse Stéphane Bouillon et du Parti Communiste faisant suite aux inscriptions sur le monument de la Résistance de Bacinu. 
Jacques Vergellatti Directeur régional chargé des Anciens Combattants a transmis le soutien du ministre de la défense, du secrétaire d'état à la défense et aux anciens combattants et du Préfet Stéphane Bouillon. Parmi la foule de nombreux élus avaient fait le déplacement.

allocution_jacques-piazza.jpg« … En ces lieux, des ombres passent, ombres de la Résistance du massif de Cagna dont on a souillé la mémoire : d’ignobles individus, sous couvert de lutte politique, vomissent leur haine, leur racisme, leur xénophobie, leur fascisme. Des malfaisants qui oublient un peu vite que c’est à ces Résistants qu’ils doivent de vivre et de s’épanouir dans une république libre et fraternelle, démocratique et solidaire.
Messieurs les profanateurs, vous allez apprendre à quelles femmes et à quels hommes vous avez porté offense. Ils n’étaient ni de la même famille politique, ni de la même religion ou pensée philosophique ; encore moins de la même classe sociale mais comme nous ce soir, ils aspiraient au respect et à la tolérance, à l’honneur et à la liberté : le ciment qui les soudait, face à la barbarie, s’appelait « Résistance ». Ils étaient tous pétris de tolérance, d’équité, d’amitié, de fraternité.
Ils portaient des patronymes corses mais aussi quelques noms continentaux. Quelques-uns, des noms étrangers. En rejoignant le maquis, ils prenaient le chemin des sacrifices, des ennuis et de la mort mais aussi celui du courage de l’honneur et de la liberté. Par le  sang versé, ils ont, plus que quiconque, le droit du sol et donc d’être corses ; ils ont gagné le droit à notre respect et à notre reconnaissance éternelle.
Par cette nouvelle souillure, vous avez fait injure à la lutte de libération de la Corse et à ses héros : Giusti et Mondoloni, Scamaroni et Nicoli, Giovoni et Lucchini et tous les autres….. mais aussi à  ces Marocains qui ont participé à la libération de la Corse, bien avant les Américains.
Je voudrais leur demander pardon pour les slogans injurieux à leur encontre. Des mains de jeunes corses ont commis cet outrage et je veux l’effacer en rappelant les termes de la plaque du Col de Teghjme dédié en leur honneur par les Résistants eux-mêmes.
lindignation-face-la-souillure_2.jpglindignation-face-la-souillure_1.jpgCe soir ils sont à nos côtés et dans nos cœurs mais moi qui suis né Corse, jamais je n’oublierai que des Corses qui se disent plus Corses que les autres s’abaissent au nom d’une idéologie, à faire revivre la « peste » du fascisme et de l’irrédentisme et sa cohorte de malheurs.
Aussi en écho au Serment fait par les Résistants de Corse, nous, enfants et petits-enfants de Résistants mais aussi, vous tous les « Amis de la Résistance », nous montrerons toujours la même intransigeance et la même force dans notre combat, face à ces périls et à ces menaces. Tous ensemble, un instant, tissons de nouveau les liens qui unissent les combattants de l’ombre : ceux du Front National de la Résistance. »

Allocution de Jacques Piazza, président de l’association du souvenir des combats du tunnel de Baccinu


Posted by cabrio2b