Menu

Pierre Orsoni nous a quittés

Pierre Orsoni nous s'est éteint à l'age de 91 ans. A Bastia et dans son village de Vero, ses parents, ses amis et les anciens combattants et Résistants étaient nombreux pour l'accompagner dans sa dernière demeure.

MESSAGE DE ROBERT CHAMBEIRON - Président délégué de l'A.N.A.C.R.

"C'est avec une grande tristesse que j'ai appris la disparition de Pierre Orsoni. Pierre était un homme avec lequel des liens d'amitiés m'unissaient depuis longtemps ; liens approfondis et revivifiés quasiment chaque année lors de mes séjours en Corse.

Cette amitié qui m'avait fait découvrir les grandes qualités humaines, la personnalité chaleureuse de Pierre Orsoni, était inséparable des idéaux que nous partagions, alors que sans nous connaître, nous luttions contre l'occupant et le régime collaborateur de Vichy ; alors que nous luttions pour restaurer la liberté de la France et de son peuple.

Cette amitié était née de notre rencontre au cours des combats menés ensemble depuis plus de 65 ans pour garder vivante la mémoire des nombreux patriotes tombés pour la libération de la Corse et de la France toute entière ; des combats menés sans relâche pour s'opposer à toutes les résurgences des idéologies liberticides -quelque soient leurs formes contemporaines

Le nom de Pierre Orsoni est pour l'histoire inséparable des grands noms de la Résistance corse, parmi lesquels ses deux compagnons d'armes : Jérôme Santarelli et Batti Fusella, tous deux récemment disparus.

Le nom de Pierre Orsoni est et sera pour toujours associé à des épisodes douloureux mais aussi glorieux de la Résistance en Corse, tel la fusillade de la Brasserie nouvelle à Ajaccio le 17 juin 1943, lors de laquelle André Giusti et Jules Mondoloni tombèrent sous les balles de l'Ovra, Pierre réussissant à s'échapper grâce à la complicité des propriétaires du lieu : Rosette Luccioni et sa famille.

Nullement découragé, Pierre au contraire n'en sera que renforcé dans ses convictions. Il poursuit son combat en Haute Corse où il sera, entre autre, associé au transport et à la répartition des armes débarquées dans les Agriates par le sous-marin Casabianca à l'été 1943 ; ces armes sans lesquelles l'insurrection libératrice n'aurait pu avoir lieu. 

Dès la création sur le plan national de notre association, l'ANACR, Pierre, en fut le fondateur en Corse. Il en a été durant de longues année, jusqu'au début des années 90, le Président délégué en Haute Corse puis son Président d'honneur. Elu en 1976 au Conseil National de l'ANACR, réélu en 2006 au dernier congrès de Limoges, il en était encore membre à ce jour.

Lors de nos congrès nationaux, lors des réunions du Conseil national, auxquels il participa tant que ses forces le lui permirent, il avait su gagner l'estime de tous ceux qui l'approchèrent.

C'est en leur nom, au nom des membres de notre direction nationale, des Résistants et Amis de la Résistance qui la composent, au nom de l'ANACR toute entière que je m'incline devant la mémoire de Pierre Orsoni, de mon ami Pierre, en disant à toute sa famille, à tous ses camarades de Corse, que nous partageons profondément leur peine. En ces moments douloureux, nous les assurons de notre affection. 

Pierre Chambeiron
Posted by cabrio2b