Menu

Visite guidée en Alta rocca

Les efforts conjugués de la direction départementale de l'ONAC, du CIDAN, de la CTC et de l'ANACR ont permis à deux classes de Sartène (une du collège et une du lycée) de visiter l'Alta Rocca, haut lieu des combats libérateurs de la Corse en septembre 1943. De la tombe du jeune Jeannot Pandolfi (il avait l’âge des lycéens) au « Château de Quenza » (où l’occupant allemand avait établi son PC), en passant par une visite guidée du musée de Zonza, une quarantaine d’élèves ont pu découvrir, in situ, ce que furent les combats libérateurs de l’Alta Rocca durant le mois de septembre 1943.

Sur_la_tombe_de_Jeannot_Pandolfi_à_Livia_Parcours mémoire en Alta RoccaDepuis la tombe de Jeannot Pandolfi jusqu'à Quenza, la route est jalonnée de stèles et de monuments à la gloire des héros et martyrs de la région qui durant les premiers jours de l'insurrection, durant plus d'une semaine, ont livré combat aux Allemands, seuls avec le concours de quelques unités italiennes. C'est avec des armes légères et quelques fusils mitrailleurs des soldats italiens ralliés qu'il fallait affronter l'ennemi (environ 3 000 hommes) dotés, eux, d'armes lourdes et de chars. Il fallait à tout prix déloger les Allemands de leur PC à Quenza où étaient stockées armes, munitions et 600 000 litres de carburant.

Maquette_du_musée_de_ZonzaAu musée de Zonza et à Ciniccia, près de Livia, les arrêts furent les plus longs afin d'expliquer aux élèves l'enjeu stratégique de l'Alta Rocca, les forces en présence et la dureté des combats. Pour témoigner de sa reconnaissance, le chef de la France Libre était venu dès le mois d'octobre 1943 saluer les patriotes. Le président Hollande n'a pas manqué lui aussi de leur rendre hommage lors de sa venue en Corse pour le 70ème anniversaire de la Libération. Des généraux, déjà durant la guerre, avaient salué en termes élogieux la Résistance de l'Alta Rocca.

Général Henry Martin, Commandant l’armée française de Libération de la Corse :
« J’ai souvent cité en exemple la farouche résolution des gens de Lévie. Elle a grandement contribué à l’arrêt de la poussée  allemande vers la côte occidentale puis à la décision d’évacuation totale. »

Général Mollard, gouverneur militaire de la Corse :
« Les combats auxquels vous avez participés si bravement et si spontanément ont été le plus bel acte, le plus pur de la libération de la Corse et je suis intimement persuadé que cette action a été déterminante sur la décision prise par les Allemands d’évacuer rapidement la Corse. »

 

Posted by cabrio2b